pickpocket paris
Shares

La sécurité à Paris

Paris peut être considérée à l’échelle des grandes villes internationales comme sûre. Les crimes violents y sont peu fréquents et l’ordre y est assuré par différents services de police auxquels on peut se fier.

Comme toute grande ville, Paris possède des quartiers plus ou moins réputés pour leurs trafics en tous genres, mais même dans ces derniers, le risque de rencontrer de sérieux problèmes est faible.

Les rares quartiers dans lesquels la présence d’une personne étrangère risque des ennuis se trouvent tous exclusivement hors de la ville proprement dite et bien loin des quartiers que vous serez amenés à traverser, même si votre hôtel se trouve en banlieue.

L’image de la ville pâtit cependant depuis plusieurs années du développement de la petite délinquance, se traduisant principalement par les pickpockets, les arnaques en tout genre et la vente à la sauvette. Connaître d’avance ces risques vous permettra de mieux les prévenir.

Quoiqu’il en soit, fiez-vous toujours à votre bon sens.

 


Pickpockets

Depuis quelques années, de nombreuses bandes de pickpockets sévissent à Paris. Alors qu’auparavant il ne s’agissait que d’un commerce marginal, pratiqué par des adultes, 95% du marché a été pris des mafias basées en Europe de l’Est exploitant des mineurs qui selon la loi française ne peuvent pas être incarcérés.  Souvent des filles ou de très jeunes garçons, ils sont formés dès leur plus jeune enfance à voler et sont de redoutables pickpockets professionnels, connaissant toutes les techniques de vol par ruse.

Les techniques employées par les pickpockets reposent sur plusieurs constantes :

  • Le travail en groupe : il y a souvent plus d’un complice présent sur la scène du vol, ne serait-ce que pour récupérer immédiatement l’objet du larcin afin que si le voleur se fait démasquer rien ne puisse l’incriminer
  • La distraction de la victime : afin que la victime ne se rende pas compte qu’on est entrain de fouiller dans ses affaires personnelles, le pickpocket utilise un moyen de diversion. Cela peut être en faisant beaucoup de bruit, en établissant un contact corporel ou en présentant un papier.
  • L’apitoiement : il s’agit de manipuler la politesse ou la gentillesse de la victime. Lorsque les pickpockets interagissent avec leur victime afin de les divertir ils comptent sur sur le fait que celle-ci ne va pas dans un premier temps refuser d’écouter leur demande. Afin d’être plus efficace, ils utilisent la technique du pied dans la porte, bien connue des commerciaux : le but est de poser une question à laquelle il est difficile de ne pas répondre comme demander l’heure, d’où venez vous, parlez-vous français… Une fois le contact établi, la victime sera davantage ouverte à la discussion. Il en va de même avec le fait de poser la main sur votre bras ou votre épaule. Dans le cas où le pickpocket se ferait attraper, surtout s’il s’agit d’un jeune enfant, il n’hésitera pas à se faire passer pour la victime en pleurant et faisant le plus de bruit possible. Le but est d’impressionner et de faire culpabiliser

Sachant ces règles de bases, il existe une diversité incroyable de techniques employées pour voler. Voici une liste non exhaustive.

Vol par diversion

Dans le métro un groupe (généralement de jeunes filles) repère sa proie sur le quai, avant la montée à bord du wagon. Que le train soit bondé ou pas, elles se se pressent autour de la victime de manière à ce qu’elle se focalise sur la gêne causée par la proximité avec les pickpockets. Pendant ce temps une d’entre elle en profite pour fouiller les poches ou le sac

Vol à l’arrachée

Le pickpocket se saisit du smartphone de la victime se trouvant près de la porte du wagon juste avant le départ du train et sort aussitôt et les portes se referment derrière elle.

Les pétitions pour sourds et muets

Dans la rue on vous demande Do you speak English ? puis on vous tend un carton sur lequel il est demandé de signer une pétition pour les sourds et muets. Dans le meilleur des cas, vous en serez quitte pour vous faire extorquer une donation. Le plus souvent, un complice profitera que vous signez la pétition pour vous fouiller.

Si vous êtes à la terrasse d’un café, le papier de la pétition peut aussi servir à dissimuler la main du pickpocket s’emparant d’un objet de valeur posé sur la table

Au distributeur bancaire

Au distributeur bancaire, une fois votre code composé, une personne vous distrait en mettant un papier au dessus du clavier ou de l’écran et essaye d’y toucher. Alors que vous essayez de repousser la personne une autre intervient alors par derrière pour sélectionner le montant maximum et récupère l’argent

Heureusement, les cas de violence sont exceptionnels. Veuillez vous-même à ne pas y recourir, les pickpockets n’hésiteront pas à vous faire autant de bruit que possible et à vous faire passer pour l’agresseur.

Dans le cas où vous parvenez à empêcher le vol, ne soyez pas étonné de voir les voleurs quitter les lieux sans hâte si vous vous contentez de les remettre en place. Ce ne sera que d’une tentative parmi d’autres.

Comment réagir face à un pickpocket

Le mieux est de leur crier dessus et de faire un scandale. Dans la plupart des cas, ils ne demanderont pas leur reste. Appeler la police pour une tentative de vol infructueuse risque de vous faire perdre du temps au commissariat si la police accepte malgré tout de se déplacer pour ce cas qui a très peu de chance d’aboutir à une quelconque condamnation.

Dans le cas où vous constatez un vol et que vous parvenez à retenir le pickpocket, contactez ou demandez aux autres témoins de contacter la police. Ne vous laissez pas impressionner par les tentatives d’apitoiement ou de culpabilisation des auteurs du vol. La police n’est pas dupe, elle connaît bien ce genre d’individus.

Enfin souvenez-vous que si la majorité des pickpockets sont souvent des jeunes femmes, il reste tout de même des pickpockets « à l’ancienne », de tout âge et pouvant prendre de nombreuses apparences !

Arnaques

Rien de plus facile que de soulager un touriste, surtout s’il y met de la bonne volonté. Certaines arnaques ayant cours à Paris sont vielles comme le monde et répandues dans le monde entier, d’autres sont typiquement parisiennes. Là aussi, inutile de sombrer dans la paranoïa. Une fois que vous aurez pris connaissance de leurs ficelles, vous pourrez détecter la majorité des arnaques avant qu’elles ne se referment autour de vous.

Voici une liste de caractéristiques communes à la plupart des arnaques :

  • La manipulation : via la technique du pied dans la porte, à savoir qu’on exploitera votre bonne volonté ou votre politesse pour que vous leur deveniez redevable. Cela passe généralement d’abord par une mise en confiance visant à vous faire croire que vous êtes quelqu’un capable de résoudre un problème auquel ils sont confrontés, ou que vous êtes quelqu’un de spécial et de serviable
  • Faire miroiter un gain : à l’en croire, l’escroc peut toujours vous faire gagner du temps ou de l’argent. Parce que vous vous êtes spécial, il sera prêt à vous en faire profiter pour vous remercier. Mais cela risque d’avoir un prix !
  • Exploiter votre ignorance : le but est d’exploiter votre méconnaissance des lois et règlements locaux afin de vous soutirer de l’argent

A partir de ces règles de bases, les arnaques peuvent se décliner en un nombre infini de variantes plus ou moins élaborées. Voici une liste non-exhaustive des arnaques les plus classiques.

L’arnaque au ticket de métro

La majorité des automates vendant des tickets de métro n’acceptent que les cartes de crédit munies d’une puce ou la monnaie. Les exemplaires acceptant les billets sont assez rares. Si votre carte bancaire n’est pas acceptée par la machine, votre seule solution est de payer en monnaie. Or il est rare d’avoir assez de monnaie pour payer un pass Parisvisite ou même un carnet de 10.

C’est là que l’escroc intervient : il se présente bien habillé afin de paraître plus crédible. Parfois il arrive avec un badge autour du cou pour laisser penser qu’il travaille pour la RATP. Voyant que vous êtes dans l’impossibilité de régler le ticket et que vous en avez absolument besoin, il se propose de régler le billet pour vous avez sa carte française, qui elle fonctionne parfaitement. Si vous ne voulez prendre qu’un ticket de faible valeur, il vous poussera à prendre les tickets les plus chers, comme le Parisvisite 5 jours et zone 1-5, en vous disant qu’avec ce type de ticket vous aurez un accès illimité à tous les transports.

Pour que vous soyez en confiance, il va vous montrer sur l’écran de la machine qu’il achète bien le ticket, qu’il insère bien sa carte de crédit mais juste avant le paiement, il vous distraira et retirera sa carte au dernier moment. Le tour est joué : il lui suffit de faire semblant de prendre les tickets dans le bac où ils tombent normalement et de vous donner des tickets qu’il avait préparés avant de vous aborder. La suite logique est que vous donniez l’argent en espèces à l’escroc et qu’il vous remette ces fameux tickets.

Vous pourrez effectivement passer les tourniquets du métro, car les tickets qu’on vous a donné sont vrais et fonctionnent parfaitement : mais l’astuce réside dans le fait que ces tickets sont des tickets d’un voyage au tarif enfant, d’une valeur de 70 cents ! Vous ne vous rendrez compte de l’arnaque que plus tard dans la journée, lorsque vous voudrez prendre de nouveau les transports publics et que votre ticket sera refusé. Le pire étant que si un contrôle des billets est effectué dans le métro, vous êtes susceptible de recevoir une amende car vous voyagez avec un ticket enfant. Impossible de prouver votre bonne foi aux contrôleurs car vous n’avez aucune facture à leur fournir.

Si vous ne pouvez pas acheter vos tickets auprès de l’automate, rendez-vous au guichet s’il est ouvert. S’il est possible d’y acheter le ticket, faites-le (votre carte de crédit sans puce ou les espèces sont acceptées). Si le guichet n’est qu’un point d’information, demandez de l’aide à la personne en uniforme qui s’y trouve, elle saura vous aider à utiliser la machine ou vous rediriger vers un endroit où vous pourrez acheter des tickets.

Ce type d’arnaque a généralement lieu dans les stations que les touristes sont les plus susceptibles de fréquenter en arrivant pour la première fois à Paris : gares (gare du Nord, Gare de l’Est, Gare de Lyon), aéroports (CDG ou Orly) et plus rarement dans d’autres stations périphériques très fréquentées. Les autorités sont au courant de ce type de fraude : des vigiles patrouillent régulièrement et des annonces sonores sont régulièrement diffusées en différentes langues. Mais les escrocs sont très mobiles, travaillent sur différentes stations et bénéficient parfois d’un réseau de guetteurs les avertissant de l’arrivée de patrouilles. Si vous êtes victimes d’une telle arnaque, vous pouvez aller porter plainte, mais il y a peu de chance que cela aboutisse.

Il est tout à fait possible qu’une personne honnête vous propose de prendre les tickets pour vous. Dans ce cas, suivez attentivement ce que fait la personne. Vérifiez bien qu’elle récupère les tickets après le paiement dans le bac (vous devez entendre fonctionner les mécanismes à l’intérieur de l’automate et une lumière doit s’allumer dans le bac de collecte des tickets). Enfin demandez à voir le reçu et assurez-vous que les tickets qu’on vous donne correspondent à ce qui y figure.

L’arnaque au jeu de hasard (bonneteau, cartes…)

Aux abords des quartiers touristiques (Tour Eiffel, Notre-Dame et surtout Montmartre) on trouve des arnaques au bonneteau. Il s’agit d’une pratique vieille comme le monde consistant à deviner où se trouve un objet caché sous un des trois gobelets que l’escroc aura disposé sur le sol ou un carton faisant office de table de jeu.

Pour plus de discrétion, il semble que les cartes de jeu soient désormais privilégiées car elles sont plus faciles à dissimuler en cas de contrôle de police. Dans ce cas le but du jeu est de retrouver la carte qu’on vous aura présentée.

Inutile de dire qu’on ne gagne jamais à ce jeu là : au mieux l’escroc vous fera gagner facilement une première fois pour vous inciter à miser davantage. Dans ce cas on vous donnera un faux billet. Gare à vous si vous comptez vous en tenir à une seule mise, le ton risque de monter rapidement si vous refusez d’enchérir.

La mise en confiance de la victime s’effectue en faisant croire à la victime qu’il s’agit d’un jeu légal et auquel on peut gagner : la table de jeu est entourée de complices déguisés en touristes qui misent et gagnent. Par la somme que ces derniers misent, on vous fait comprendre le montant de la somme minimum, généralement 50€.

Une fois que l’équipe d’escrocs vous aura délesté de plusieurs centaines d’euros, ils resteront sur place si vous ne protestez pas. Dans le cas contraire, des complices présents dans le public se chargeront de vous emmener dans un coin à part pour vous intimider et le reste de l’équipe s’éparpillera.

Ces équipes disposent souvent de guetteurs placés aux points stratégiques du quartier. Ils préviennent très efficacement l’équipe principale de l’arrivée de la police. Il est virtuellement impossible de les prendre sur le fait. D’où la difficulté par la suite de déposer plainte en raison de l’absence de flagrant délit.  Enfin sachez que les jeux de rue sont interdits en France. Au regard de la loi, vous êtes aussi en tord.

Les faux joueurs se livrent occasionnellement au vol pur et simple ; en fouillant vos affaires lorsque vous êtes occupé à regarder le déroulement du jeu ou parfois même en vous prenant des mains votre argent si vous avez l’imprudence de le sortir devant eux.

Le seul moyen pour éviter cette arnaque et de ne pas participer aux jeux de rue.

L’arnaque au faux taxi

Aux abords des gares ou des aéroports une personne vous demande si vous cherchez un taxi. Si vous lui répondez oui, il se présente comme en étant un et il vous invite à le suivre pour rejoindre sa voiture, garée un peu plus loin.

Il peut vous annoncer dès le départ que le prix de la course est basé sur une somme forfaitaire payable d’avance (par exemple 90€ pour un trajet Gare du Nord-Tour Eiffel), quelque soit l’heure ou l’état du trafic. Le chauffeur vous emmènera effectivement à destination à bord d’un véhicule impossible à distinguer d’une voiture classique.

Evidemment, il s’agit d’un faux taxi qui vous aura fait payer une somme exorbitante pour un trajet qui vous aurait coûté 3 ou 4 fois moins avec un vrai taxi.

En France seuls les taxis disposant d’une licence délivrée par l’Etat ont le droit de marauder et attendre les clients dans leur véhicule. Le système de tarification des taxis varie selon différents paramètres mais aucune somme forfaitaire ne peut être applicable pour aller d’un point A à un point B.

Les VTC ont le droit d’appliquer un prix forfaitaire pour une course, mais n’ont absolument pas le droit de marauder ou racoler. La prise en charge d’un client doit obligatoirement passer par une réservation préalable que le chauffeur de VTC doit être capable de présenter à la police dans le cas d’un contrôle de police. Certains chauffeurs de VTC indépendants peuvent des fois recourir à ce type d’arnaque.

La plupart du temps il s’agit de particuliers cherchant à gagner de l’argent or de toute contrainte. Le danger réside surtout dans le fait que les faux taxis peuvent très bien être des personnes conduisant sans permis ou dans un véhicule potentiellement dangereux.

Refusez donc toute offre de prise en charge. Rendez-vous dans une station de taxi ou réservez-en un ou bien un VTC sur internet. Hors des aéroports et des gares, ne montez que dans un véhicule clairement indiqué comme taxi (panneau lumineux sur le toit et plaque de licence noir et rouge sur l’aile avant droite). Reportez-vous à la section traitant des taxis/VTC pour plus d’informations sur les différents modes de transport individuels.

L’arnaque à l’anneau

Dans la rue, une personne arrivant face à vous fait mine de ramasser quelque chose au sol lorsqu’elle arrive à votre niveau. Elle vous interpelle pour vous signaler que vous venez de perdre un bijou en or qu’elle vous présente.

Après quelques minutes à vous féliciter sur la qualité du bijou en or massif que vous avez la chance de récupérer, il vous le donne. Vous pensez bien que le bon samaritain n’hésitera pas à insister pour vous faire comprendre que son acte mérite une récompense.

Si vous insistez pour lui rendre le bijou car comme toute honnête personne vous ne voulez pas prendre ce qui ne vous appartient pas : l’escroc tentera alors de jouer sur votre vénalité en vous demandant de ne lui donner une somme bien inférieure à la valeur de l’objet.

Bien sûr, il ne s’agit que d’un bijou en toc valant moins d’un Euro. Dans tous les cas, si vous donnez quelque chose, ce sera toujours plus que la valeur intrinsèque de ce qu’il vous aura donné.

Ne prêtez donc aucune attention aux personnes qui pourraient éventuellement essayer cette technique sur vous.

L’arnaque à la charité

Rien de bien nouveau, ce type d’arnaque existe depuis bien longtemps, mais il a pris des proportions importantes depuis l’arrivée il y a quelques années de nombreux Rom en France. Bien que ces derniers vivent effectivement dans des conditions réellement difficiles (pires que dans leurs pays d’origine), l’argent récolté ne servira pas à améliorer leurs conditions de vie, mais finira dans les poches de réseaux mafieux tentaculaires. Il s’agit de plusieurs millions d’euros chaque année permettant aux chefs mafieux de mener la grande vie.

Ces faux mendiants peuvent prendre la forme de faux infirmes, de faux sourds et muets faisant signer des pétitions, de femmes avec de de vrais ou faux bébés, etc. De véritables infirmes sont même parfois « importés » de leurs pays d’origine. Sachez que grâce aux système social dont bénéficie chaque citoyen français, aucun infirme n’a à mendier pour survivre. Ces pauvres bougres sont de simples arguments commerciaux pour la mafia.

L’arnaque du couturier italien

Alors que vous marchez dans la rue une voiture aux plaques italiennes ralentit à votre niveau pour vous interpeller. Le chauffeur engage la discussion en posant une question banale (l’heure, une direction…). Il vous demande ensuite généralement d’où vous venez. Comme par hasard lui est italien mais sa femme vient de la ville d’à côté de chez vous. Comme le monde est petit !

Malgré tout, le conducteur de la voiture est bien embarrassé, car il se trouvait à un salon de mode en tant qu’exposant mais il doit rentrer d’urgence à Milan pour des raisons professionnelles. Le hic c’est qu’il s’est fait voler tous ses papiers et qu’il n’a plus de quoi payer l’essence jusqu’en Italie. C’est pourquoi afin de trouver de l’argent il est prêt à vous vendre les vêtements de marques qu’il vous présente alors. Comme vous êtes du même coin que sa femme et que vous lui êtes sympathique, il vous fera même un rabais.

Si vous refusez de lui donner quoique ce soit, il se contentera généralement de partir sans un mot, quelque fois il vous gratifiera d’une petite insulte.

Le chauffeur n’est évidemment pas italien mais plutôt des Balkans et vous aurez deviné que les vêtements de marque que vous aurez acheté à bon prix ne sont que des contrefaçons qui ne valent pas un sou.

Les escrocs travaillant à bord de voitures sont très mobiles, changent régulièrement de secteur et utilisent la plupart du temps des véhicules de location. Enfin vous achetez des vêtements de contrefaçon, chose qui est interdite par la loi. Qui plus est les vêtements vous seront confisqués à la douane si vous vous faites contrôler.

Il existe une variante américaine à cette arnaque ; dans les quartiers touristiques un vrai américain vous aborde en disant qu’il s’est fait voler tous ses papiers, ses moyens de paiement et que depuis il est bloqué en France car il ne peut pas espérer d’aide des Etats-Unis car il n’a plus de famille.

Les bars à entraineuses

Le quartier de Pigalle, au pied de la butte Montmartre est connu pour ses cabarets, mais aussi pour ses sex-shops et ses boîtes de strip-tease. Il existe aussi des bars à entraineuse. On trouve souvent devant ce type de bar des rabatteurs qui sauront convaincre les hommes de rentrer pour boire un verre avec une strip-teaseuse… Ils suggèreront que cette dernière n’est pas opposée à accorder d’autres faveurs (attention, le proxénétisme est interdit en France ; les maisons closes n’existent pas et tout lieu accueillant des prostitués est de fait interdit).

Une fois dans le bar, le client pourra tout à fait légalement consommer des boissons. Et même profiter d’un strip-tease rien que pour lui sans que la strip-teaseuse ne lui demande d’argent pour cela. Elle ne manquera pas cependant de l’inciter à consommer des boissons.

La note risque d’être très salée : au minimum plusieurs centaines d’euros pour des boissons coutant moins de 10 € dans un club normal. Un videur sera là pour vous inciter à payer votre addition sans faire de vague.

Il ne s’agit techniquement pas d’une arnaque. Tout est parfaitement légal : le propriétaire du bar ne pratique pas le proxénétisme, d’ailleurs le rabatteur n’a jamais explicitement parlé de passe avec une prostituée, c’est le client qui a compris ce qu’il voulait entendre. Enfin, les prix sont libres en France. Vendre un verre de whisky 100 € est totalement légal. Tout établissement offrant des consommations est tenu d’en afficher les prix. Ce qui est le cas, mais peu de clients le savent et ont à ce moment là la tête à autre chose que de s’inquiéter des tarifs.

N’essayez pas de partir sans payer, vous seriez en tort. Sachez cependant que le gorille qui ne manquera pas d’apparaître si vous renâclez à payer n’a aucun intérêt à vous toucher car il risque tout autant que vous s’il y a violence. Il ne s’agit que de pression psychologique et d’exploiter la peur du client aura à ce que cette affaire se sache.

Le restaurant attrape-touristes

Dans le même registre que l’arnaque précédente, de nombreux restaurants attrape-touriste pratiquent des prix très élevés. Eux aussi afficheront leurs prix comme la loi l’exige, mais les clients seront davantage attirés par les gros panneaux sur lesquels on trouve des prix d’appel. Le pire étant qu’on vous servira probablement de la nourriture au mieux insipide, mais plus certainement immangeable.

Etudiez donc attentivement la carte affichée à l’extérieur ou demandez à la voir une fois assis. Evitez en général les restaurants faisant appel à un rabatteur : il sert souvent à détourner les passants de regarder les prix affichés en les incitant à rentrer grâce à son bagoût.

Conclusion

Toutes ces arnaques paraissent terriblement faciles à éviter lorsqu’elles sont présentées comme cela. On pourrait croire que cela n’arrive qu’aux plus naïfs. Ce serait sous estimer la capacité de persuasion et de mise en confiance des escrocs.

Gardez donc bien à l’esprit les caractéristiques principales de ces arnaques afin d’être capable de détecter le plus rapidement possible toute tentative. Après avoir lu ces lignes, vous comprendrez pourquoi lorsqu’on les sollicite dans la rue, certains parisiens peuvent parfois être distants ou refuser d’entrée de jeu de vous parler : lorsqu’un inconnu les sollicite c’est souvent pour lui soutirer de l’argent. Ils appliquent donc le principe de précaution afin de ne pas laisser le temps aux escrocs de dérouler leur argumentaire.

Ne sombrez pas cependant dans la paranoïa, les parisiens vous aideront avec plaisir et iront parfois au-delà de vos demandes dans un souci de bien accueillir des touristes.

Terrorisme

Les attentats de 2015 nous rappellent que Paris peut être la cible des terroristes. Comme tout pays ayant une politique étrangère active, la France a et a toujours eu des ennemis extérieurs susceptibles de l’attaquer sur son territoire.

Paris a subi des vagues d’attentats au début des années 80, en 1995 et plus récemment en 2015. Les parisiens vivent parfaitement avec ce risque depuis des décennies. Le pays ne reste pas inactif face à la menace terroriste via l’action efficace mais pas infaillible des services de renseignement.

Depuis 1991 la France a mis en place dispositif de lutte anti-terroriste Vigipirate. Il permet une protection de la population et possède différents niveau d’alerte en fonction du niveau de menace impliquant des contrôles renforcés et la mise en place de patrouilles supplémentaires.

Les parisiens ne remarquent même plus les soldats du dispositif Vigipirate patrouillant dans les lieux sensibles et très fréquentés, tout comme dans les transports publics.

En ces temps de menace globale le risque zéro n’existe nulle part. Prenez cela à la parisienne, qui au lendemain des attentats du Bataclan en novembre 2015 voulurent faire un pied de nez aux terroristes en continuant à fréquenter assidument les terrasses de cafés. Après tout, si vous n’avez aucun contrôle sur le risque d’attentat, autant continuer à vivre et si vous devez tomber sous les balles, autant le faire avec un verre de bon vin à la main !

A la suite des attentats de Novembre 2015, un numéro unique, le 3117, a été mis en place pour signaler toute activité suspecte liée à une entreprise terroriste.

Contacter la police

La police effectue de nombreuses patrouilles dans la ville mais si vous devez la contacter en urgence, appelez soit

  • Le 112 (numéro européen d’urgence) : numéro à utiliser dans n’importe quelle situation d’urgence. Anglais parlé par tous les interlocuteurs
  • Le 17 (Police Secours) : si nécessaire, une patrouille sera envoyée sur place ou si cela n’est pas nécessaire, vous serez redirigé vers le service approprié. Anglais parlé selon l’interlocuteur.

Vous pouvez faire confiance à la police française. Bien que des cas de corruption puisse de temps à autres faire la une des journaux, ils demeurent exceptionnels. Les policiers sont des agents assermentés et aptes à dresser des procès-verbaux pouvant mener à des poursuites judiciaires.

N’essayez en aucun cas de corrompre un agent, vous risqueriez une lourde peine. Par ailleurs, n’essayez pas de discuter les ordres qu’ils vous donneront et n’essayez pas de monter le ton face : le refus d’obtempérer et l’outrage à agent risqueront de vous faire passer quelque temps en cellule et une lourde amende.

Si une patrouille de police se déplace jusqu’à vous et que par la suite vous devez déposer une plainte au commissariat, les agents s’arrangent généralement pour vous y amener s’ils n’ont pas d’urgence à traiter.

Si un agent de police considère que votre cas ne relève pas d’une urgence mais qu’un passage au commissariat s’avère nécessaire, vous devrez vous y rendre par vos propres moyens.

Vous devez vous rendre au commissariat du lieu ou l’infraction a été commise, sauf si elle a eu lieu dans les transports publics. Dans ce cas vous pouvez vous rendre dans n’importe quel poste de police (voir la liste des commissariats plus loin).

Déposer plainte

Attention, le dépôt de plainte ou une déclaration de perte de passeport peut prendre du temps. Vous risquez de passer plusieurs heures en période d’affluence. Vous n’êtes pas obligé de déposer une plainte mais si vous comptez être indemnisé par votre assurance ou si vous devez faire refaire vos documents d’identité, un récépissé émit par la police sera obligatoire. Enfin si la personne qui vous a volé ou agressé est interpellée, la police vous demandera si vous souhaitez déposer plainte. Sachez que si vous ne le faites pas, elle ne pourra pas être poursuivie.

La pré-plainte

Pour les non-francophones, le dépôt de plainte est disponible dans de nombreuses langues (anglais, allemand, espagnol, portugais, néerlandais, italien, turc, russe, polonais, bulgare, serbo-croate, mandarin, japonais, coréen) via le formulaire SAVE. Vous pouvez le télécharger  afin de le remplir avant de vous rendre au poste de police. Un récépissé sera remis dans la même langue afin de faciliter des démarches ultérieures.

Pour les francophones, il est possible d’effectuer une pré-plainte en ligne .

Dans les deux cas, cela accélèrera grandement votre prise en charge et vous évitera une partie de l’attente inconfortable attente au poste de police.

Au commissariat

Une fois au commissariat, on vous demandera une pièce d’identité ou des preuves de votre identité.

S’il s’agit d’un dépôt de plainte, l’agent vous posera des questions sur vous, les personnes visées par la plainte et les circonstances dans lesquelles se sont déroulés les faits. Soyez le plus précis possible. Si vous avez déjà effectué une pré-plainte, l’agent vérifiera ce que vous avez déjà noté et vous demandera des précisions si nécessaire.

S’il s’agit d’un délit mineur (vol simple, sans violences) et si les voleurs n’ont pas été pris en flagrant délit, il y a peu de chances que la plainte mène à quelque chose.

Le dépôt de plainte auprès du procureur

Sachez par ailleurs qu’il arrive parfois que des agents mettent des fois de la mauvaise volonté pour enregistrer des plaintes lorsqu’il s’agit de faits mineurs qui ont de fortes de chances de ne jamais être élucidés, afin de faire baisser les statistiques de la criminalité. Si vous tenez absolument à ce que votre plainte soit enregistrée vous pouvez adresser un courrier recommandé au Procureur de la République de Paris à l’adresse suivante :

Tribunal de Grande Instance de Paris

le Procureur de la République

4 boulevard du Palais

75055 Paris CEDEX 01

Votre lettre doit préciser :

  • L’état civil complet du plaignant
  • Le récit détaillé des faits, du lieu et du moment où les faits ont été commis
  • Le nom de l’auteur présumé des faits (à défaut la plainte sera déposée contre X)
  • Les coordonnées d’éventuels témoins
  • La description et l’estimation du préjudice
  • Des documents de preuves : attestation médicale constatant les blessures, factures, constats en cas de dégâts matériels…

Le procureur décidera ensuite soit du classement sans suite (par lettre motivée) ou de suites judiciaires (procès, proposition de mesures alternatives aux poursuites si la Justice n’est pas concernée ou ouverture d’une information judiciaire.

Si vous n’obtenez pas de réponse du procureur dans les 3 mois ou si vous contestez le classement sans suite, vous pouvez porter plainte avec constitution de partie civile. Vous vous engagerez alors dans une longue procédure où la présence d’un avocat sera essentielle.

Si vous avez besoin d’informations ou de conseils, un numéro officiel dédié aux victimes est disponible :

08 842 846 37 depuis la France (prix d’un appel local)

+33 (0)1 41 83 42 08 depuis l’étranger

Ouvert 7j/7 de 9h00 à 21h00

Obtenir de nouveaux papiers d’identité après un vol

Si vous perdez tous vos papiers d’identité (carte d’identité, passeport, permis de conduire…), votre priorité doit être d’obtenir au plus vite un document nécessaire à votre voyage de retour. Les démarches à suivre dépendront de votre nationalité.

  • Si vous êtes français, rendez-vous dans un commissariat pour obtenir un récépissé de perte ou de vol qui permettra de vous identifier si nécessaire avant que vous n’obteniez vos nouveaux documents auprès de votre mairie
  • Si vous êtes étranger et allez quitter Paris à brève échéance, contactez au plus vite votre ambassade qui vous expliquera la démarche à suivre pour l’établissement de nouveaux papiers d’identité. Dans le cas où vous parviendrez à obtenir un rendez-vous immédiatement, comptez au minimum une journée entière pour avoir vos nouveaux papiers en main.

Une fois la procédure lancée avec l’ambassade, rendez-vous dans le commissariat où a eu lieu le vol ou la perte afin d’obtenir un récépissé qui vous permettra par la suite d’effectuer d’autres démarches plus tard.

Voyager sans papiers d’identité

Si l’absence de papiers d’identité vous empêche de voyager car ils ne sont pas encore prêts, contactez la compagnie avec laquelle vous avez prévu de rentrer afin de savoir s’il est possible d’arranger un autre départ.

  • Si vous prenez le train ou avez perdu vos tickets ou votre pass illimité (Eurail, Interail…), rendez-vous dans une gare. Mais sachez qu’à priori, à moins qu’il ne s’agisse d’un ticket prévu à l’origine comme modifiable ou remboursable, il sera impossible d’obtenir un report de date.
  • Si vous prenez l’avion, contactez au plus vite votre compagnie aérienne si vous avez perdu votre ticket. La possibilité de reporter votre départ dépendra des règles du contrat vous liant à elle ou de sa volonté de faire un geste si vous êtes un bon client.

Afin de prévenir ce genre d’ennuis il est préférable d’acheter ses billets de train ou d’avion sous forme de e-billet, ré-imprimable à volonté.

Liste des commissariats de Paris et de banlieue

Commissariat 1er Arrondissement

45 place du Marché Saint-Honoré

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 40 20 19 00

Métro Pyramides

 

Commissariat 2ème Arrondissement

18 rue du Croissant

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 44 88 18 00

Métro Bourse, Sentier ou Grands Boulevards

 

Commissariat 3ème Arrondissement

6 rue aux Ours

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 42 76 13 00

Métro Etienne Marcel ou Rambuteau

 

Commissariat 4ème Arrondissement

27 boulevard Bourdon

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 40 29 22 00

Métro Bastille

 

Commissariat 5ème et 6ème Arrondissements

4 rue de la Montagne Sainte-Geneviève

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 44 41 51 00

Métro Maubert Mutualité

 

Commissariat 7ème Arrondissement

9 rue Faubert

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 44 18 69 07

Métro Invalides

 

Commissariat 8ème Arrondissement

1 avenue du Général Eisenhower

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 53 76 60 00

Métro Champs Elysées-Clémenceau

 

Unité d’accueil et de sécurisation Gare Saint-Lazare

Niveau +1, face à la voie 16

Ouvert de 6h30 à 23h30, 7j/7

Tél : +33(0)1 40 08 08 39

 

Commissariat 9ème Arrondissement

14bis rue Chauchat

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 44 83 80 80

Métro Richelieu-Drouot

 

 

Commissariat 10ème Arrondissement

26 rue Louis Blanc

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 53 19 43 10

Métro Louis Blanc

 

Unité d’accueil et de sécurisation Gare du Nord

Rez-de-chaussée, face à la voie 36

Ouvert de 6h30 à 22h30, 7j/7

Tél : +33(0)1 55 31 58 08

 

Unité d’accueil et de sécurisation Gare de l’Est

Rez-de-Chaussée, face à la voie 29

Ouvert de 6h30 à 22h30, 7j/7

Tél : +33(0)1 46 07 55 69

 

Commissariat 11ème Arrondissement

12 passage Charles Dallery

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 53 36 25 00

Métro Voltaire ou Ledru Rollin

 

Commissariat 12ème Arrondissement

80 avenue Daumesnil

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 44 87 50 12

Métro Gare de Lyon

 

Unité d’accueil et de sécurisation Gare de Lyon

Rez-de-Chaussée, sur la voie N

Ouvert de 6h30 à 22h30, 7j/7

Tél : +33(0)1 53 02 94 00

 

Commissariat 13ème Arrondissement

144 boulevard de l’Hôpital

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 40 79 05 05

Métro Place d’Italie

 

Commissariat 14ème Arrondissement

112 avenue du Maine

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 53 74 16 01

Métro Gaité

 

Commissariat 15ème Arrondissement

250 rue de Vaugirard

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 53 68 81 00

Métro Vaugirard

 

Unité d’accueil et de sécurisation Gare Montparnasse

Niveau +2 dans le couloir menant à la station de taxis

 

Commissariat 16ème Arrondissement

2 rue Serge Prokofiev

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 55 74 50 00

Métro Ranelagh

 

Commissariat 17ème Arrondissement

19 rue Truffaut

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 44 90 37 17

Métro Place de Clichy ou Rome

 

Commissariat 18ème Arrondissement

79 rue de Clignancourt

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 53 41 50 00

Métro Marcadet-Poissonniers

 

Commissariat 19ème Arrondissement

3 rue Erik Satie

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 55 56 58 00

Métro Ourcq

 

Commissariat 20ème Arrondissement

3 rue des Gâtines

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 44 62 48 01

Métro Gambetta

 

Commissariat Aubervilliers

16 rue Léopold Rechossière

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 48 11 17 00

Métro Fort d’Aubervilliers

 

Commissariat Bagnolet, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas et Romainville

55 boulevard Eugène Decros, Les Lilas

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 41 83 67 00

Métro Mairie des Lilas

 

Commissariat Boulogne-Billancourt

24 avenue André Morizet

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 41 31 64 00

Métro Billancourt

 

Commissariat Charenton-le-Pont

26 rue de Clonfans

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 43 53 61 20

Métro Charenton-Ecoles

 

Commissariat Chessy (Disneyland Paris)

Rue du Grand Secours

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 60 43 34 64

RER Val d’Europe

 

Commissariat Clichy

96 rue Martre

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 55 46 94 00

Métro Mairie de Clichy

 

Commissariat Ivry-sur-Seine

3 place Marcel Cachin

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 49 59 33 00

RER Ivry-sur-Seine

 

Commissariat Le Kremlin Bicêtre et Gentilly

167 rue Gabriel Péri, le Kremlin-Bicêtre

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 45 15 69 00

Métro Le Kremlin Bicêtre

 

Commissariat Les Lilas

3 rue des Gâtines

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 44 62 48 01

Métro Gambetta

 

Commissariat Levallois-Perret

36bis rue Rivay

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 55 90 01 20

Métro Anatole France

 

Commissariat Montreuil

20 avenue Paul Vaillant-Couturier

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 49 88 89 00

Métro Mairie de Montreuil

 

Commissariat Neuilly-sur-Seine

28 rue du Pont

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 55 62 07 20

Métro Pont de Neuilly

 

Commissariat Pantin

14 rue Eugène et Marie-Louise Cornet

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 41 83 45 00

Métro Hoche

 

Commissariat Saint-Denis

15 rue Jean Mermoz

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 49 71 80 80

Tram Baudelaire

 

Commissariat Saint-Ouen

15 rue Dieumegard

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 41 66 27 00

Métro Garibaldi

 

Commissariat Vanves et Malakoff

28 rue Raymond Marcheron, Vanves

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 41 09 30 00

Métro Malakoff – Plateau de Vanves

 

Commissariat Versailles

3 rue des Gâtines

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 44 62 48 01

Métro Gambetta

 

Commissariat Vincennes et Saint-Mandé

19 avenue de Paris

Ouvert 24h/24, 7j/7

Tél : +33(0)1 39 24 70 00

RER Versailles Rive-Gauche

 

Liste des ambassades à Paris

Ambassade Allemagne

13 avenue Franklin Delano Roosevelt, Paris 8ème

www.paris.diplo.de

[email protected]

Tél : +33 (0)1 53 83 45 00

 

Ambassade Australie

4 rue Jean Rey, Paris 15ème

www.france.ambassy.gov.au

[email protected]

Tél : +33 (0)1 40 59 33 00

 

Ambassade Belgique

9 rue de Tilsitt, Paris 17ème

www.diplomatie.be/paris

[email protected]

Tél : +33 (0)1 44 09 39 39

 

Ambassade Brésil

34 cours Albert 1er, Paris 8ème

paris.itamaraty.gov.br

[email protected]

Tél : +33 (0)1 45 61 63 00

 

Ambassade Canada

35 avenue Montaigne, Paris 8ème

http://www.canadainternational.gc.ca

[email protected]

Tél : +33 (0)1 44 43 29 00

 

Ambassade Chine

11 avenue George V, Paris 8ème

www.amb-chine.fr

[email protected]

Tél : +33 (0)1 49 52 19 50

 

Ambassade Corée du Sud

125 rue de Grenelle, Paris 7ème

fra.mofat.go.kr

[email protected]

Tél : +33 (0)1 47 53 01 01

 

Ambassade Espagne

22 avenue Marceau, Paris 8ème

http://www.exteriores.gob.es/embajadas/paris/es/Paginas/inicio.aspx

[email protected]

Tél : +33 (0)1 44 43 18 00

 

Ambassade Etats-Unis

2 avenue Gabriel, Paris 8ème

www.france.usembassy.gov

[email protected]

Tél : +33 (0)1 43 12 22 22

 

Ambassade Grande-Bretagne

35 rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris 8ème

https://www.gov.uk/government/world/organisations/british-embassy-paris.fr

[email protected]

Tél : +33 (0)1 44 51 31 00

 

Ambassade Inde

15 rue Alfred Dehodencq, Paris 16ème

www.ambinde.fr

[email protected]

Tél : +33 (0)1 40 50 70 70

 

Ambassade Irlande

12 avenue Foch, Paris 16ème

www.dfa.ie/irish-embassy/france

[email protected]

Tél : +33 (0)1 44 17 67 00

 

Ambassade Italie

51 rue de Varenne, Paris 7ème

www.ambparigi.it.esteri.it

[email protected]

Tél : +33 (0)1 49 54 03 00

 

Ambassade Japon

7 avenue Hoche, Paris 8ème

www.fr.emb-japan.go.jp

[email protected]

Tél : +33 (0)1 48 88 62 00

 

Ambassade Nouvelle-Zélande

103 rue de Grenelle, Paris 7ème

www.nzembassy.com/france

[email protected]

Tél : +33 (0)1 45 01 43 43

 

Ambassade Singapour

16 rue Murillo, Paris 8ème

www.mfa.gov.sg/content/mfa/overseasmission/paris.html

[email protected]

Tél : +33 (0)1 56 79 68 00